Est-ce possible d’être en autoconsommation solaire ?

par Pousse

Vous avez probablement entendu parler de l’autoconsommation solaire, un terme désormais entré dans le langage courant. Mais savez-vous vraiment ce que cela signifie ? Et surtout, savez-vous si cela est possible pour vous ? Nous vous proposons un décryptage détaillé, accessible à tous.

Qu’est-ce que l’autoconsommation solaire ?

L’autoconsommation solaire est un moyen de produire soi-même son électricité à partir de l’énergie du soleil.

L’autoconsommation solaire est un moyen de produire sa propre électricité à partir de l’énergie solaire, et nous vous expliquons comment faire de l’autoconsommation solaire.

Cela se fait à l’aide de panneaux solaires photovoltaïques installés généralement sur le toit de son habitation. L’énergie produite est ensuite directement consommée, sans passer par le réseau électrique classique.

Il existe deux types d’autoconsommation : totale et partielle. Dans le premier cas, toute l’électricité produite est consommée sur place. Dans le second, l’électricité qui n’est pas consommée est revendue au réseau, on parle alors de surplus.

Comment fonctionne une installation en autoconsommation ?

Comprendre le fonctionnement d’une installation en autoconsommation n’est pas si compliqué.

Une installation en autoconsommation fonctionne grâce à des panneaux solaires qui transforment l’énergie solaire en électricité. Cette énergie est ensuite stockée dans des batteries ou utilisée directement par les appareils électriques de la maison. Si la production est supérieure à la consommation, le surplus d’électricité peut être injecté sur le réseau électrique et vendu à un fournisseur.

La puissance de l’installation, mesurée en kilowatts-crête (kWc), est déterminante pour la production d’électricité. Un panneau solaire d’1 kWc produit en moyenne entre 800 et 1 200 kilowattheures (kWh) par an en France.

Quels sont les avantages de l’autoconsommation solaire ?

Adopter l’autoconsommation solaire offre de nombreux avantages, à la fois économiques et écologiques.

L’autoconsommation solaire permet de faire des économies sur sa facture d’électricité. En effet, l’électricité produite par les panneaux solaires est moins chère que celle achetée sur le réseau. De plus, vendre son surplus d’électricité peut constituer une source de revenus supplémentaire.

D’un point de vue écologique, l’autoconsommation solaire permet de réduire son empreinte carbone en produisant une énergie renouvelable, propre et locale.

Quels sont les inconvénients de l’autoconsommation solaire ?

Malgré ses atouts, l’autoconsommation solaire a aussi ses limites.

L’inconvénient majeur de l’autoconsommation solaire est son coût d’installation. Le prix des panneaux solaires a certes baissé ces dernières années, mais reste élevé. Toutefois, des aides financières sont disponibles pour réduire ce coût.

Par ailleurs, la production d’électricité dépend de l’ensoleillement, qui varie selon la saison et la région. Enfin, l’autoconsommation totale est rarement possible, car la consommation ne correspond pas toujours à la production.

Comment passer à l’autoconsommation solaire ?

Passer à l’autoconsommation solaire nécessite quelques étapes.

La première étape pour passer à l’autoconsommation solaire est de réaliser une étude de faisabilité. Celle-ci prend en compte l’orientation et l’inclinaison de votre toit, l’ensoleillement de votre région, votre consommation électrique, etc.

Ensuite, il faut choisir son matériel et son installateur. Il est recommandé de choisir des panneaux solaires certifiés et un installateur reconnu garant de l’environnement (RGE).

Enfin, vous devrez déclarer votre installation à votre fournisseur d’électricité et à la mairie.

Les différents types d’installations d’autoconsommation solaire

Pour bien comprendre ce qu’implique l’autoconsommation solaire, il est important de se familiariser avec les différents types d’installations possibles. En effet, selon votre situation, certains systèmes peuvent être plus avantageux que d’autres.

La première option consiste en une installation solaire photovoltaïque sans stockage. C’est à dire que l’électricité produite est consommée en direct. Lorsque la production est insuffisante (la nuit ou en cas de ciel couvert par exemple), vous pouvez alors consommer de l’électricité issue du réseau. D’un autre côté, si vous produisez plus d’électricité que vous n’en consommez, vous pouvez revendre votre surplus sur le réseau, selon les conditions définies par votre fournisseur d’électricité.

Une autre possibilité consiste à opter pour une installation solaire photovoltaïque avec stockage. Dans ce cas, l’électricité que vous produisez est stockée dans des batteries pour être utilisée ultérieurement, lorsque les panneaux solaires ne produisent pas suffisamment d’électricité. Cette option est particulièrement intéressante si vos besoins en électricité sont importants en soirée ou la nuit, lorsque la production solaire est faible.

Enfin, le troisième type d’installation est une installation solaire photovoltaïque hybride. Elle combine les deux précédentes options, en ajoutant un stockage d’énergie et une revente du surplus de production. Cette solution est la plus complète, mais aussi la plus coûteuse.

Les aides pour financer son installation solaire

Il est vrai que le coût de l’installation est un obstacle pour beaucoup. Cependant, il existe différentes aides financières qui peuvent vous aider à financer votre installation solaire.

Parmi ces aides, on retrouve le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) qui permet de déduire une partie des frais d’installation de vos impôts. Il y a également la prime à l’autoconsommation photovoltaïque. Cette prime, versée par l’État, vient récompenser les efforts en matière d’autoconsommation. Son montant dépend de la puissance de votre installation.

En outre, certaines régions proposent des aides spécifiques pour l’installation de panneaux solaires. Il est donc recommandé de se renseigner auprès de sa région ou de son département.

Enfin, il faut garder en tête que malgré un coût d’installation important, une installation solaire se rentabilise sur le long terme grâce aux économies réalisées sur la facture d’électricité et la vente du surplus de production.

Conclusion

Pour conclure, passer à l’autoconsommation solaire est une démarche qui requiert une réflexion approfondie. Bien que le coût initial puisse paraître élevé, les économies sur le long terme et les aides disponibles peuvent rendre le projet plus abordable. De plus, choisir l’autoconsommation, c’est contribuer à la transition énergétique et à la préservation de notre environnement. Néanmoins, avant de vous lancer, nous vous conseillons de bien étudier votre projet, de comprendre les différentes options qui s’offrent à vous et de choisir un installateur de confiance.

Articles similaires

Notez cet article

Laissez un commentaire

Pousse Pousse

Sur ce blog, des professionnels et des experts partagent avec vous les meilleurs des conseils, des astuces et des informations indispensables sur des sujets comme l’écologie, le DIY, la maison et l’alimentation. Découvrez-les donc en parcourant nos différents contenus. Une question ou une préoccupation ? Contactez-nous maintenant et nous vous répondrons immédiatement.

Suivez-nous sur

@2024 – Tous droits réservés. Pousse Pousse