Le compost: le parfait engrais naturel pour faire pousser vos fruits et légumes

par Pousse

Si vous êtes intéressés par l’écologie ou si vous avez opté pour un modèle de vie plus vert, vous avez certainement entendu parler du compostage. Cela n’a l’air de rien, mais le compostage est un peu comme un jeu de hasard où vous tentez votre chance pour gagner aux jeux de roulette en ligne ou dans un vrai casino. Si vous avez de la chance, ça prend et c’est le succès. Et parfois, ça ne prend pas et il faut recommencer tout depuis le début. Mais surtout, il ne faut pas abandonner la partie! Voyons ensemble comment faire pour obtenir un système de compostage au top! 

 

Une petite explication

 

Commençons tout de même par expliquer en quelques lignes ce qu’est le compostage. 

Il s’agit d’un processus naturel de décomposition de la matière organique destiné à la transformation écologique des engrais ménagers à forte teneur en humus. 

 

Pourquoi le compostage est-il utile ?

 

Le compostage résout le problème des déchets organiques de la cuisine et du jardin, tandis que nous obtenons un engrais organique de qualité qui enrichira le sol dans le jardin. C’est donc un circuit cyclique où la nourriture devient déchet puis engrais pour nourrir la terre afin de faire pousser les plantes qui nous servent de nourriture. 

Un sol enrichi renforcera considérablement les plantes, de sorte qu’elles seront plus résistantes aux ravageurs et aux maladies. Les aliments cultivés sans l’utilisation de produits chimiques sont de meilleure qualité et n’ont pas d’effets nocifs sur la santé humaine. Ainsi, le compostage est un cercle vertueux de coopération entre l’homme et l’environnement, dans lequel chacun tire profit.

 

Utilisation de compost

 

Avant utilisation, le compost doit être bien tamisé pour éliminer tous les résidus non structurés (ex : coques de noix, etc.). Vous pouvez ensuite remettre ces déchets dans le tas de compost. Les producteurs biologiques ne se soucient généralement pas de ces gros morceaux dans le compost, vous pouvez donc sauter cette partie si vous le souhaitez. Vous pouvez également utiliser le matériau plus grossier comme écorce décorative organique, et de cette façon vous protégerez les plantes des effets du temps.

La quantité de nutriments dans le compost n’est pas aussi prononcée que dans les engrais que vous pouvez acheter. Pour cette raison, lors du pansement supérieur, il est nécessaire d’utiliser une plus grande quantité de compost – de 30 à 60 tonnes par hectare. Pour les jardins familiaux, calculez que vous aurez besoin de 2 à 5 litres par mètre carré, selon les besoins d’une plante particulière. Vous pouvez également ajouter du compost dans les trous où vous planterez les plantes.

 

Qu’est-ce qu’un tas de compost ?

 

Le compostage a lieu dans des tas de compost. Ainsi, un tas de compost est un tas de biodéchets mis au rebut dans lequel se déroule le processus de décomposition. Le tas de compost peut être à l’extérieur ou peut être placé dans un composteur approprié. 

Considérant le fait que la plupart des matières organiques pour le compost proviendront du jardin (tontes de gazon, feuilles sèches, mauvaises herbes, légumes inutilisés, etc.) et que le compost résultant sera renvoyé au jardin, il est préférable de choisir un endroit qui se trouve dans le jardin ou à proximité. 

Beaucoup de déchets organiques viennent aussi du ménage – si possible, pensez à un endroit entre la maison et le jardin. Le compost devra être arrosé de temps en temps, surtout pendant les périodes chaudes et sèches, donc c’est bien d’avoir de l’eau. En ce qui concerne la position par rapport au soleil, il est préférable de choisir des endroits semi-ombragés. La chaleur du soleil accélère le processus de décomposition. Cependant, trop de soleil et de chaleur peuvent assécher le compost.Le sol sur lequel le tas de compost est placé doit être meuble et bien drainé. Sinon, la rétention d’eau peut entraîner la pourriture et le compost nauséabond. 

Le sol doit également être désherbé avant la pose du tas. Bien que le compost soit généralement placé quelque part dans la partie basse du jardin, le plus loin possible des yeux, il faut veiller à ne pas le placer à proximité de la clôture. Il est préférable de laisser environ 1,5 m d’espace libre autour du tas de compost.

 

Le choix d’un composteur ou bac à compost

Dans les grands espaces ouverts, le compost peut simplement être empilé. Pour les petits jardins familiaux, les bacs à compost sont plus adaptés. Un composteur est généralement en plastique ou en bois, mais il peut également être fabriqué à partir d’autres matériaux tels que du fil métallique, des blocs de béton ou même une vieille grille.

 

Protecteur de compost ? 

Selon les conditions météorologiques, le compost doit parfois être protégé des fortes pluies, de la neige, du vent, du froid ou de la lumière directe du soleil. Dans les magasins spécialisés, vous pouvez acheter du matériel spécialement conçu pour recouvrir le compost. Si vous voulez économiser de l’argent, utilisez les matériaux à portée de main – paille, carton ou film plastique noir. Le sol sur lequel vous placez le compost doit être meuble et exempt de mauvaises herbes. 

De plus, ils doivent être de niveau pour que le compost soit stable. Mettez de la paille ou du foin (10 cm) sur le fond et remplissez-le d’eau. Le composteur ainsi préparé est prêt pour le compostage. Le meilleur moment de l’année pour le compostage est le printemps, lorsque le sol se réchauffe et s’assèche, ou l’automne lorsque la température est encore agréable et que le sol est chaud. Commencez à déposer les déchets organiques sur le sol de votre jardin, plutôt que sur une base en béton. 

Placez les divers déchets organiques de la cuisine (pas de plastique) et les déchets de jardin tels que les feuilles, les tontes de gazon et le carton (pas d’étiquette) sur le dessus. De temps en temps, il est bon d’ajouter des feuilles de consoude, qui favorisent la fermentation et le développement de températures plus élevées.

Parmi les déchets, il est recommandé de verser une fine couche de terre ou de vieux terreau et un peu d’engrais. 

 

Conditions de compostage

Les principales conditions nécessaires au processus de compostage sont l’air, l’humidité et la chaleur. Le tas de compost doit être aéré pour éviter la fermentation. Dans le cas d’une grande quantité de déchets, le tas de compost doit être régulièrement aéré ou retourné. La quantité d’humidité dépendra du type de déchets et des conditions météorologiques – le compost devra parfois être arrosé, et parfois protégé des précipitations.La température à l’intérieur du tas de compost peut atteindre 70 degrés. La température est produite par des micro-organismes qui transforment la « nourriture » – le carbone et l’azote des biodéchets décomposés. 

C’est un processus délicat et qui demande une manipulation minutieuse des savoirs. Mais le jeu en vaut la chandelle pour une terre et une jardin en bonne santé. On vous dit donc à vos déchets!

 

Articles similaires

Notez cet article

Laissez un commentaire

Pousse Pousse

Sur ce blog, des professionnels et des experts partagent avec vous les meilleurs des conseils, des astuces et des informations indispensables sur des sujets comme l’écologie, le DIY, la maison et l’alimentation. Découvrez-les donc en parcourant nos différents contenus. Une question ou une préoccupation ? Contactez-nous maintenant et nous vous répondrons immédiatement.

Suivez-nous sur

@2024 – Tous droits réservés. Pousse Pousse