Préparez votre jardin pour l’hiver

Préparez votre jardin pour l’hiver 

L’été touche à sa fin mais rassurez-vous, ce n’est pas la fin des haricots ! Même si l’automne a commencé à pointer le bout de son nez, pas question de laisser votre potager à l’abandon. Les premiers frimas sont encore loin, alors profitez de l’été indien pour jardiner tranquillement ! Avec des températures idéales, ni trop chaudes ni trop froides, les préparatifs pour mettre en place votre potager hivernal vont être une partie de plaisir !

Entre septembre et novembre, l’essentiel du travail consiste à préparer son petit jardin à affronter l’hiver. Il va falloir le nettoyer pour enlever toute trace de vos cultures estivales, le nourrir et le protéger. Votre potager pourra ainsi donner le meilleur aux variétés qui vont rester en place et se développer pendant la saison froide... Et il sera en pleine forme lorsque le printemps arrivera !

Récolter ce qui peut encore l’être 

Dès la fin de l’été, faites votre cueillette et vos provisions de plantes aromatiques. Il n’y a plus qu’à les faire sécher pour les conserver tout l’hiver ! 

plantes aromatiques à faire sécher pour l'hiver

© CuisineAZ

En automne, votre potager a encore de beaux légumes à vous offrir : courgettes, tomates,  aubergines et betteraves n’ont pas encore dit leur dernier mot ! Profitez des dernières cueillettes autant que possible, mais à la fin du mois d’octobre, il sera temps de récolter tous les légumes estivaux qui restent, même s’ils ne sont pas mûrs. Lorsque Halloween arrive, c’est le moment de ramasser et stocker les courges, les citrouilles, mais aussi les dernières tomates, même si elles sont encore vertes ! 

Nettoyer, aérer et enrichir la terre

C’est le bon moment pour prendre soin de cette terre et en faire un sol riche et généreux qui accueillera vos futures plantations...

Le grand nettoyage

Après ces dernières cueillettes, il est temps d’arracher les restes de vos plantations estivales, en épargnant bien sûr les variétés hivernales en pleine croissance :) Les tiges et racines arrachées peuvent aller rejoindre votre tas de compost, ou même être coupées au sécateur en petits morceaux et laissées sur place au jardin. En se décomposant, elles enrichiront le sol !

De l’air !

Libéré, délivré, mais aussi tassé et appauvri par cette période de culture, le sol a bien besoin de quelques mois de repos ! Mais tout d’abord, il va falloir aérer la terre à l’aide d’une bêche ou mieux, d’une grelinette, en profitant de cette belle visibilité pour enlever toutes les mauvaises herbes au passage. 

Nourrissez la terre, elle vous le rendra 

Vous pouvez utiliser du compost, du fumier de cheval, de la paille, du sang de boeuf séché, de la corne broyée ou des cendres, seuls ou en mélange... Étendez-en une couche généreuse sur le sol pour apporter à la terre les nutriments organiques qui vont la régénérer pendant l’hiver. Ce «paillis» organique va aussi la protéger du froid, du vent et de la pluie en favorisant le développement des insectes et micro-organismes indispensables à son équilibre.  

Quels légumes planter pour une récolte d’hiver ?

Ne vous inquiétez pas, vous allez pouvoir continuer à déguster votre propre production, même cet hiver. Pour cela, il est temps de semer les épinards et salades hivernales (chicorées, laitues, frisées) qui vous régaleront bientôt !

Légumes d'hiver choux, carottes, poireaux, navets, patates, céleri, courge, citrouille

© Istock

C’est également en automne qu’il faut réviser ses comptines enfantines. Vous allez enfin pouvoir vérifier si vous savez planter les choux (on vous déconseille quand même de le faire avec le nez...) mais aussi les choux-raves ainsi que les oignons, navets, poireaux d’hiver, blettes et mini-blettes qui seront prêts à être dégustés d’ici quelques mois.

Protéger ses plantations du froid  

Quelques précautions suffisent à protéger vos plantations du froid et du gel : 

- «Butter» (c’est à dire ramener un petit monticule de terre autour de la base des plantations) est un moyen très efficace pour protéger les racines des légumes à tiges et à bulbes comme les poireaux, artichauts...

- «Pailler» en couvrant le sol de vos cultures avec de la paille ou d’autres matériaux organiques. Cela isole les racines du froid et permet de fertiliser la terre. Attention à bien aérer le paillage après les fortes pluies pour éviter le pourrissement !

Lorsque les températures commencent à baisser sérieusement, vous pouvez aussi placer un voile d’hivernage sur vos semis pour les mettre à l’abri, gagner quelques degrés et accélérer leur pousse.

L’arrosage en automne

Avec l’humidité ambiante et les pluies régulières de l’automne, on peut espacer les arrosages sans risque. C’est surtout l’excès d’arrosage qu’il faut éviter, notamment sur vos semis encore fragiles ! La bonne attitude, c’est de stopper les arrosages systématiques et se contenter d’assister Mère Nature en surveillant régulièrement l’humidité du sol. S’il est meuble et bien drainé, tout va bien ! Sinon, on l’aère avec une griffe pour permettre à l’eau de bien circuler. Lorsqu’il n’a pas plu depuis trop longtemps, on peut arroser légèrement le pied des plantations, de préférence en pluie pour que l’eau se diffuse sans stagner. 

  • Partager ce contenu

Suivez-nous sur
@poussepousseoff